Habitasse © Curabitur felis erat. Mauris di Serif. Vestibulum | Sed vulputate

Share on Facebook Share on Twitter Share on Reddit Share on Google Bookmarks Share on Digg

Vie actuelle

La population des Clées a subi quelques fluctuations. De 232 habitants en 1870, on passe à 194 en 1920 puis à 131 en 1980. Depuis quelques années ces chiffres se sont stabilisés aux environs de 175 habitants, répartis équitablement entre les deux villages. Nos concitoyens travaillent pour la plupart à l’extérieur. Nous comptons néanmoins encore : un atelier mécanique à la Russille, une entreprise de terrassement, une société d’installation, un bureau de contrôle d’installations électriques aux Clées, deux exploitations agricoles (une aux Clées, une à la Russille). Un troisième agriculteur est rattaché à la « ferme du Contour » au Versé, sur la commune de Lignerolle. Sans oublier bien sûr notre auberge communale connue loin à la ronde et reprise depuis quelques années par des tenanciers très compétents. Située à mi-chemin du magnifique parcours pédestre des gorges de l’Orbe, c’est l’endroit idéal pour une pause. Vous y serez toujours bien accueillis.

Depuis quelques années, notre classe d’école est fermée. Les Clées fait partie depuis peu de l’ASIOR qui regroupe 6 communes. Nos élèves vont en classe dans les villages environnant pour le degré primaire et à Orbe pour le degré secondaire. La gestion de nos forêts et assurée par le triage du Suchet comme celle de huit autres communes qui nous entourent. Notre eau provient de plusieurs captages et, en cas de nécessité, de la source Mercier. Cette dernière, située sur notre territoire, est gérée par une association intercommunale (AISM) regroupant 6 communes. L’AIVM (association intercommunale du vallon du Mujon) s’occupe de l’épuration des eaux usées de 6 communes. Notre Step ne répondant plus aux normes, nos eaux usées sont maintenant acheminées à Orbe. Nous sommes clients de la déchèterie de l’Abergement pour tous nos déchets à l’exception des ordures ménagères, du verre et du PET qui sont récoltés dans nos deux villages.

De nombreux travaux ont étés entrepris ces vingt dernières années. Je citerai la rénovation du collège, la mise en séparatif des eaux usées, le raccordement au réseau du gaz et la rénovation du bâtiment de l’auberge communale aux Clées.

Les occupations présentes des autorités sont : 

La révision de notre PGA (plan général d’affectation). La protection particulière du village des Clées qui est considéré d’importance nationale et les nouvelles directives du plan directeur cantonal en matière de développement, ne nous permettront tout au plus, que quelques nouvelles bâtisses ces prochaines années. 

 La création d’un PGEE (plan général d’évacuation des eaux) et d’un PDDE (plan directeur de distribution des eaux).

Des travaux importants d’équipements à La Russille.

L’élaboration d’un Concept énergétique.

 La création d’une réserve forestière dans les Gorges de l’Orbe.

Trois sociétés sont encore actives dans la commune : la société de tir, une section de la société des pêcheurs en rivières et la société du carnotzet de la Russille. Les amateurs de musique, de chant et de sport se dirigent vers les sociétés des communes voisines.


Conclusion

Accueil

La gestion d’une commune petite et de faible capacité financière n’est pas aisée. Les charges toujours plus conséquentes qui nous sont et seront imposées, ne nous laissent guère de moyens pour assumer un fonctionnement satisfaisant. La complexité de plus en plus grande des dossiers fait que nous devons régulièrement demander de l’aide à l’extérieur pour pouvoir les traiter. Malgré cela, les projets ne manquent pas et la Municipalité actuelle prend plaisir à les gérer. Une gestion à l’interne donne de meilleurs résultats et correspond mieux à nos besoins. Nous avons actuellement assez d’acteurs pour assurer ce travail. Le législatif démontre aussi un bon intérêt. C’est de bon augure !

Malgré une desserte en transports publics déficiente, nos deux villages restent des endroits privilégiés où il fait bon vivre. Sachons l’apprécier !


Le Syndic, René Lambercy